Monique Morin - Photographe nature et animalier




Autres amphibiens

 

Les amphibiens représentent le groupe le plus menacé du règne animal, leur protection est donc prioritaire.
Maillon essentiel de la chaîne alimentaire, ils défendent nos jardins contre les escargots, les limaces, etc. et contrôlent les populations de moustiques. Puis ils servent à leur tour de nourriture aux rapaces et autres carnivores.

L’humain est responsable de la régression de la plupart des espèces d'amphibiens.
En effet, les mœurs à la fois aquatiques et terrestres de tous les amphibiens les rendent particulièrement sensibles aux modifications de leurs habitats et à la pollution. Les routes entraînent chaque années de véritables hécatombes lors des migrations entre les sites de ponte et les lieux d’hivernage, mais aussi lors de la dispersion des juvéniles. Et la fragmentation des paysages par la monoculture isole les populations qui s’éteignent immanquablement.
Les zones humides (flaques, mares, étangs…), indispensables à toutes les espèces d'amphibiens, lorsqu'elles ne sont pas polluées, sont de plus en plus souvent empoisonnées (pesticides, etc.) ou colonisées par des espèces invasives prédatrices comme l'Écrevisse de Louisiane ou la Grenouille taureau. Le déversement à outrance de poissons dans les plans d'eau, souvent allié à la suppression volontaire de la végétation aquatique rivulaire entraîne la surprédation par les carnassiers (perches, truites…) des œufs et larves d'amphibiens privées de refuge.
Des prélèvements bien qu'illégaux ont toujours lieu soit à des fins de consommation, soit par des terrariophiles peu scrupuleux.
De surcroît, alors qu'aucune espèce d'amphibiens n’est dangereuse pour l’être humain, certaines d'entre elles sont encore détruites, du fait de préjugés tenaces ou simplement pour le dégoût qu’elles suscitent.
Des gestes simples ou quelques aménagements seraient suffisants pour assurer la survie des amphibiens mais aussi pour favoriser de nombreuses autres espèces (libellules, petits mammifères,…) : crapauducs, pose de filets temporaires, détournement ponctuel des routes à fort axe migratoire… Ces solutions sont pourtant rarement employées faute de volonté politique.
Toutes les espèces d'amphibiens sont protégées, à l’exception de la Grenouille taureau. La destruction et le déplacement des œufs ou des têtards sont strictement interdits.

Depuis 2008, ils sont inscrits sur la Liste rouge des amphibiens de France métropolitaine et sur la Liste rouge mondiale de l'UICN (Union Internationale pour la Conservation de la Nature).
Ils sont protégés de portée :

- Internationale : Convention de Berne
- Nationale : Code de l'environnement : Arrêté du 19 novembre 2007 fixant les listes des amphibiens et des reptiles protégés sur l'ensemble du territoire ainsi que les modalités de leur protection.

 


Sonneur à ventre jaune - Bombina variegata

Sonneur à ventre jaune - Bombina variegata

Rainette verte - Hyla arborea

Rainette verte - Hyla arborea

Rainette verte - Hyla arborea

Rainette verte - Hyla arborea

Salamandre tachetée - Salamandra salamandra

 Contact © Monique Morin 2014 - Toute reproduction interdite